Posts Tagged ‘Firefox’

Surfer plus vite avec Firefox 3

22 novembre 2008

Il y a quelques temps, je suis tombé sur un site qui expliquait comment accélérer la navigation dans Firefox 3. Je n’avais jusqu’alors jamais été particulièrement frustré par la vitesse que je constatais; néanmoins, étant un surfeur plutôt intensif, je me suis dit que ça valait la peine d’essayer.

A l’arrivée, la différence est tellement énorme que j’en viens à me poser une question: s’il est possible de surfer à une vitesse pareille, pourquoi cette configuration n’est-elle pas proposée par défaut lorsque Firefox est téléchargé? On ne parle pas ici d’une vitesse qui augmente de façon marginale, mais bien d’un passage du simple au quintuple, sinon plus.

Il me semble qu’en termes d’expérience utilisateur, c’est quand même un sacré avantage. Combien de fois avez-vous été exaspéré par une page nécessitant 30 secondes pour s’afficher? Combien de fois avez-vous quitté un site parce que la navigation y était insupportable de lenteur?

Les sites en question ont évidemment un rôle à jouer de leur côté. Les pages excessivement riches en contenu, animations flash et autres images Haute Définition mettront toujours un certain temps à s’afficher. Il n’en demeure pas moins que pour la majorité des sites actuels, les quelques opérations que je vous propose ci-dessous peuvent vraiment révolutionner votre façon de surfer.

  1. Ouvrez Firefox et tapez about:config dans la barre d’adresse (ne vous préoccupez pas du warning).
  2. Trouvez la ligne network.http.pipelining et passez sa valeur en True en double-cliquant dessus.
  3. Créez une valeur booléenne (clic droit, Nouveau), nommez-la network.http.pipelining.firstrequest et donnez-lui la valeur True.
  4. Trouvez la ligne network.http.pipelining.maxrequests et donnez-lui la valeur 8 en double-cliquant dessus.
  5. Trouvez la ligne network.http.proxy.pipelining et passez sa valeur en True.
  6. Créez deux nouveaux entiers (valeur numérique) que vous nommez nglayout.initialpaint.delay et content.notify.interval et dont vous mettez la valeur à 0.

Résultats garantis. La manipulation ci-dessus marche également avec la version bêta de Firefox 3.1.

Un monde qui ne planterait pas

22 juillet 2008

Loin de moi l’idée de plagier l’une des figures emblématiques du siècle dernier, mais j’ai fait un rêve cette nuit. Dans ce rêve, j’évoluais dans un monde qui ne plante pas. Mais vraiment pas du tout. Ce rêve était l’un de ceux dont on se souvient parfaitement au réveil, ce qui me permet de le partager avec vous:

Je me suis levé (notez comme l’emploi de l’italique donne tout de suite un côté msytique à la chose) et j’ai allumé mon ordinateur. En l’espace d’une vingtaine de secondes, il était déjà opérationnel. J’ai lancé plusieurs programmes en même temps, certains très gourmands en mémoire vive, mais le système a eu l’air de se gausser de moi, exécutant les opérations à la chaîne sans la moindre palpitation de processeur.

Je me suis ensuite connecté sur Internet. Là encore, malgré les nombreux onglets qui s’ouvrent automatiquement au démarrage, tout se passe fluidement, sans accro, comme… dans un rêve. Je surf, je télécharge, j’écoute de la musique en streaming tout en bloguant, mais je ne constate pas le moindre ralentissement.

C’est étrange, me dis-je. Dans mes souvenirs, mon ordinateur plantait chaque fois que j’essayais d’ouvrir plus d’un programme à la fois. Des messages d’erreurs aux sonorités exotiques envahissaient régulièrement mon écran, et des données précieuses disparaissaient fréquemment suite à des fermetures de programmes inopinées.

Même constat au niveau du navigateur: je ne compte plus les fois où il s’est fermé de son propre chef, sans aucun avis préalable et pour la seule raison que j’avais ouvert plus de deux onglets dans une meme fenêtre. Et je ne parle pas de la lenteur, constante et si frustrante, qui régissait mes pérégrinations d’internaute.

Mais là, rien. Pas un hoquet. Pas un frémissement. Pas un bit de perdu. Pas un message d’erreur. Tout marchait tellement bien que ça en devenait franchement suspect.

Et puis, en me réveillant, j’ai compris. Dans mon rêve, j’avais un Mac. Dans mon rêve, je surfais avec Firefox 3 ou Safari. Dans mon rêve, je composais le 117 dès qu’un produit Microsoft s’approchait de mon appartement (pour nos amis de partout ailleurs qu’en Suisse, 117 est le numéro de la police).

Alors, je ne sais pas vous, mais moi ça m’a quand même amené au questionnement suivant: pourquoi tout produit, dès lors qu’il est estampillé Microsoft, est un inépuisable nid à problèmes? Pourquoi le monde de Windows et d’Explorer est-il toujours lent, mal conçu, bourré d’erreurs et sans arrêt en train de faire planter le système dans son ensemble? C’est pourtant possible de développer des produits conviviaux, esthétiques et performants. La preuve, les autres le font.

Alors à bien y réfléchir, je me dis que l’indépendance de Yahoo vis-à-vis de Microsoft (si elle se confirme, ce qui n’est pas encore gagné) est une très bonne chose. Pas que je sois un grand utilisateur de ce portail, mais je pense que si la firme de Ballmer met la main sur celle de Yang, 95% des ordinateurs de la planète planteront systématiquement à la première requête effectuée via Yahoo Search. Et ce serait dommage.