Qu’on damne la communauté internationale (3/3)

L’exemple de l’attentat du week-end dernier à Kaboul est particulièrement parlant ; c’est d’ailleurs pour cela que j’ai décidé d’écrire cet article, tant cette notion de condamnation me fait dresser les cheveux sur la tête depuis des années. Regardez d’un peu plus près les déclarations mentionnées dans l’article:

  • Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations Unies, a condamné « dans les termes les plus fermes l’attaque contre le président Karzaï. Cette attaque contre les institutions légitimes de l’Etat afghan et le peuple afghan est inacceptable ».
  • Nicolas Sarkozy a assuré son homologue afghan de « l’engagement résolu et constant » de la France à ses côtés.
  • Angela Merkel a quant à elle fait part de sa « consternation » et assuré « qu’elle resterait engagée aux côtés de l’Afghanistan, de manière étroite ».
  • Le premier ministre pakistanais a assuré l’Afghanistan de son soutien dans son combat contre « l’ennemi commun » et contre le « terrorisme et l’extrémisme ».
  • Enfin, le ministre des affaires étrangères indien a souligné « la nécessité pour la communauté internationale de pratiquer la tolérance zéro vis à vis du terrorisme ».

Quand je vois tous ces beaux sentiments et toutes ces démonstrations de solidarité, j’en ai presque la larme à l’œil. A lire ces lignes, je me dis que notre monde est en de bonnes mains et que nous n’avons pas à nous en faire puisque tous les Etats semblent soudés et déterminés à éliminer les menaces qui planent sur notre 21ème siècle en plein pétage de plombs.

Seulement, c’est plus fort que moi : je ne peux pas m’empêcher de penser que la situation en Afghanistan est toujours tendue, sans vouloir sombrer dans l’euphémisme. Elle l’est toujours également au Pakistan d’ailleurs ; et en Irak ; et en Israël ; et dans toute la région du Golfe, pour faire simple. Je suis ravi de voir que tous ces pays se serrent les coudes et s’unissent face à ce qu’il faut bien reconnaître comme une menace d’ampleur mondiale, mais une fois encore, il faut admettre que ces beaux sentiments ne font pas le poids face à la sordide réalité du terrain.

Alors à vous, Mesdames et Messieurs les représentants du peuple au sein des gouvernements et des Nations-Unies, je voudrais dire :

  • Oui, votre tâche est difficile ;
  • Oui, nous vivons dans un monde globalisé ou toute action a des répercussions à l’échelle planétaire;
  • Oui, la nature et l’ampleur des menaces qui pèsent sur le monde appellent des solutions complexes, coûteuses et longues à mettre en œuvre ;
  • Oui, vous avez tous vos problèmes internes qui font que peut-être il est difficile de réellement s’intéresser à ce qui se passe chez le voisin ;
  • Oui, vous devez composer avec des régimes peu enclins à vous écouter et qu’il vaudrait mieux ne pas se mettre sur le dos.

Mais je voudrais aussi vous dire que c’est pour cela que vous êtes en place. Les gens ont voté pour vous (du moins dans tous les pays où Fox News n’a pas déterminé le résultat final des élections) pour que vous résolviez les problèmes que nous, individus, ne pouvons résoudre à notre échelle. Si tout ce que avez à nous proposer sont des condamnations véhémentes mais stériles, votre place n’est ni à l’Elysée, ni au Palais Fédéral, ni à la Maison-Blanche. Si vous n’êtes pas capables de fournir de meilleurs résultats que le premier venu, alors vous n’avez pas à jouir une minute de plus des avantages et de l’autorité conférés à vos fonctions.

Si vous n’êtes pas capables d’apporter des réponses aux véritables problèmes des gens et du monde, alors c’est aux peuples de vous condamner. Si l’Histoire ne s’en charge pas à sa place.

Publicités

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :