Le Googolopoly

L’omniprésence de Google dans nos vies est un sujet qui fait vibrer les claviers depuis quelques temps déjà (il me semble judicieux de remplacer la traditionnelle expression « faire couler beaucoup d’encre » par un équivalent informatique, dans la mesure où l’actualité Internet fait bien moins de vagues dans la presse écrite que sur la Toile; encore heureux, ai-je envie d’ajouter). Un nouvel événement est récemment venu renforcer le sentiment de malaise général que suscite visiblement l’expansion sans limites du géant de Moutain View: le retour sur le devant de la scène du GDrive.

A l’heure où les solutions de stockage en ligne se multiplient (SugarSync, Allmydata, Dropbox, la solution Upline de HP, Box.net, Xdrive ou encore SkyDrive de Microsoft ), voici que ce fameux GDrive, dont on parle depuis des années, refait surface. Il s’agit tout simplement de la solution de stockage en ligne du maître du Web, j’ai nommé Google. En novembre 2007, un article du Wall Street Journal annonçait la préparation par Google d’un service qui « […] permettrait aux utilisateurs de stocker sur les serveurs de Google tous les fichiers qu’ils conservent sur leur disque dur. […] Ce service permettrait aux utilisateurs d’accéder à leurs fichiers au travers de différents ordinateurs ou appareils mobiles à l’aide d’un mot de passe, et de partager ces fichiers en ligne ».

Cette définition n’a en soi rien d’exceptionnel; c’est le principe du stockage en ligne. Cette information serait d’ailleurs passée inaperçue si elle avait concerné une autre entreprise. Seulement, il s’agit de Google, à qui on reproche déjà de détenir un nombre incalculable de données personnelles sur ses utilisateurs. Ainsi, et malgré le fait qu’il n’y ait toujours pas de signe d’un GDrive à l’horizon, des voix commencent à s’élever pour souligner le danger que représenterait un monde dans lequel Google aurait un contrôle total sur l’information ( données et fichiers personnels inclus).

C’est notamment le cas de Box.net, l’un des sites proposant justement une offre de stockage en ligne. Indépendamment du danger que représenterait le GDrive pour son business, la société a publié sur son blog une analyse concise mais remarquable de lucidité concernant le phagocytage systématique par Google de toute activité liée à Internet. La question sous-jacente se résume à: que se passera-t-il quand Google aura absorbé tout et tout le monde? Ce questionnement est accompagné d’un plateau de jeu inspiré du célèbre Monopoly, et logiquement intitulé… le Googolopoly!

A défaut de clarifier la « menace » Google, ce post de Box.net a le mérite de nous rappeler que la protection des données est un sujet sensible, tout comme leur concentration dans les mains d’un seul et même acteur du Web. Pour les amateurs de nouveauté, le plateau de jeu est téléchargeable en format .pdf ici.

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :